La rémission acridienne de Madagascar : un indicateur de l’émergence Agricole

L’Ivotoerana Famongorana ny Valala eto madagsikara (IFVM) a organisé une réunion de présentation des activités de lutte antiacridienne le jeudi 21 juin 2018 à l’ Hôtel Carlton Anosy. Une occasion pour l’ iFVM de présenter les résultats de la campagne 2017- 2018 ainsi que les différentes perspectives pour les prochaines campagnes.

Depuis sa restructuration,  l’ IFVM a fait de la sécurité alimentaire un des principaux objectifs de ses activités. Pour  cette année, la situation acridienne est complètement maîtrisée. La campagne antiacridienne est non seulement achevée à terme, mais nous sommes totalement dans la phase de rémission où 95% des populations acridiennes sont solitaires et la zone acridienne ne présente plus que 35 000 ha de la superficie de Madagascar. Tout cela a pu être réalisé, grâce à l’appui de l’Etat Malagasy par le biais du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage qui œuvre  pour développer le secteur Agricole en vue d’atteindre les objectifs du « Fisandratana » de Madagasikara. Les objectifs sont : l’autosuffisance rizicole en 2020 et  Madagascar  grenier de l’Océan Indien en 2030. La disponibilité des moyens utilisés a été  satisfaisante que ce soit en matériels qu’en produits pesticides.

Durant les deux campagnes menées par l’IFVM, deux stratégies de lutte ont été adoptées : la première opération ANGAREDONA se basant sur le renforcement des équipes d’intervention pour que leurs efforts soient concentrés par rapport au degré d’infestation- la deuxième opération RODOBE combinant tous les moyens disponibles afin que la prospection et traitement se fassent ensemble dans un court délai. 

La contribution de la population locale  à travers le  Vondron’Olona Ifotony Miady amin’ny Valala (VOI-MV) ou Brigade Villageoise de Lutte Antiacridienne (BVLA)  a été un des facteurs  de réussite de la lutte. Il s’agit d’une structure paysanne  composée d’un groupe de paysans de 06 à 10 personnes créé au sein des Fokontany pour participer activement à la lutte antiacridienne. Ce groupe est supervisé par le CLAC (Comité de Lutte Antiacridienne au niveau Commune) constitué principalement par le Maire de la Commune, les Présidents Fokontany et les notables, par le biais d’un « dinam-balala », qui est une convention sociale transcrite et élaborée par le CLAC, avec lequel le groupe  fonctionne..

Selon le DG de l’IFVM Dr MANDRANO Julien, les activités de l’IFVM se concentreront dorénavant  sur la lutte préventive  qui est la seule stratégie de lutte qui soit soutenable sur la durée et en termes économiques, sociaux et environnementaux.

Date: 21/06/2018

Source: CCRM/IFVM/MINAE

Retour

 

Updated: 27 juin 2018 — 13 h 27 min
Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage © 2018 Frontier Theme