Madagascar sur la voix de l’autosuffisance en riz

Le rôle primordial que joue le riz pour les Malgaches dans l’alimentation et sur le plan culturel, démontre la vitalité des activités  afférentes à ce secteur dans  l’économie de Madagascar.  C’est dans ce contexte que l’Etat malagasy dans le plan Fisandratana 2030 a fixé comme premier objectif  pour le domaine de l’agriculture, l’accroissement de la production nationale afin de devenir autosuffisant en riz en 2020. L’un des défis majeurs pour Madagascar est de produire du riz en quantité suffisante et abordable qui réponde aux préférences de sa population à croissance rapide. Pour cela, il faut d’abord  que le métier de riziculteur soit un métier rentable.

Afin d’augmenter le rendement dans les exploitations et améliorer les revenus et la nutrition des ménages, le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage (MINAE) a mis en œuvre depuis 2009, le Projet d’Amélioration de la Productivité Rizicole (PAPRIZ).  Ce projet est issu de la coopération technique entre Madagascar et le Japon. PAPRIZ II a fait l’objet d’un atelier de synthèse des résultats d’activités des régions d’intervention du projet, qui a été honoré par la présence de Monsieur RANDRIARIMAMANA Harison, Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, du 03 au 05 juillet 2018 au CNEAGR Nanisana. L’importance de cet atelier était de présenter les résultats d’étape des régions et de faire le point sur les acquis. Dans ce sens, tous les principaux acteurs  impliqués dans la vulgarisation de la technique PAPRIZ étaient présents à savoir les Directeurs régionaux des 11 régions d’intervention du projet, les 11 coordonnateurs régionaux du projet, avec les 27 maîtres formateurs certifiés ainsi que les techniciens de l’unité centrale du Ministère à Anosy.

La synthèse des résultats a fait ressortir que le rendement moyen des adoptants de la technique PAPRIZ  est de 5Tonnes/Ha avec un coût de production de paddy de 400 à 600 Ariary par Kg. Ainsi, l’adoption de cette technique peut non seulement aider à accroître la production mais également augmenter les marges bénéficiaires pour les producteurs. Augmenter les revenus tout en minimisant les coûts peut sembler impossible, mais c’est un avantage très réel avec la technique PAPRIZ.

Ces résultats forts encourageants permettent de porter un regard optimisé sur l’avenir que l’on envisage avec d’autant plus de sérénité. De même, la vision sur l’autosuffisance en riz en 2020 se concrétise peu à peu. En effet, la production rizicole de la campagne 2017-2018 de Madagascar était de 4 millions 65mille Tonnes de paddy.

Monsieur le Ministre a souligné que tous ces efforts qui ont été consentis, méritent d’être vulgarisés dans les 11 autres régions de Madagascar. Le Fonds de Développement Régional (FDA) peut contribuer à la formation technique des autres régions, a-t-il précisé. Actuellement, nous sommes en cours de préparation de la campagne 2018-2019, estimée plus prospère que la campagne 2017-2018.

Date: 06/06/2018

Source: CCRM/MINAE

Retour