Réduction du taux de mal nutrition : le MINAE à pied d’œuvre.

La 14 ème édition de la Journée Nationale de la Nutrition(JNN), organisée par l’Office Nationale de la Nutrition, s’est déroulé les 6 et 7 juillet 2018 à Antsirabe, Région Vakinankaratra. Le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a participé à cet évènement à travers la DRAE Vakinankaratra et le Projet Appui au Renforcement des Organisations Professionnelles et aux services Agricoles (AROPA).

Réduire  le taux de malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans de 47% à 38%, tel est l’objectif que se fixe Madagascar d’ici 2021. Pour renforcer la lutte contre la malnutrition à Madagascar, le Gouvernement Malagasy à travers l’ONN en collaboration avec l’UNICEF a développé la troisième génération de PNAN et un Plan d’ Investissement pour la Nutrition en 2017.

Le secteur agricole tient  un rôle important dans l’axe 2  (Nutrition sensitive) du PNAN III. Il intervient dans le renforcement de la sécurité alimentaire des ménages, à travers la diversification de la production, la promotion de l’agriculture climato-intelligente, l’exploitation des ressources en eau en faveur de l’Agriculture, la facilitation de la disponibilité d’intrants de proximité.

En ce qui concerne la Région du Vakinankaratra, pourtant considéré comme région à fort potentiel agricole, le taux de mal nutrition est de 65 %. C’est une des raisons majeures pour lesquelles l’ONN a choisi Antsirabe pour célébrer la JNN 14.  Pour contribuer à la réduction du taux de mal nutrition la DRAE mènent actuellement plusieurs actions  telles que la promotion de la culture de contre-saison, la sensibilisation pour la diversification de culture comme par exemple la distribution de semences de brèdes, pour une alimentation plus variée, divers formations pour la conduite de culture , la mise à disposition d’intrant et la promotion de l’élevage à cycle court, comme l’élevage de « poulets gasy » qui contribue à l’amélioration des revenus des exploitants.

Pour sa part, le projet AROPA en collaboration avec le PAM, a mis  en évidence un projet de transformation du manioc en GARI ou farine de manioc dans la Région Androy. En effet,  la Région Androy et l’une des régions productrices de  manioc qui constitue l’aliment principal de la population durant les périodes sèches. Le projet consiste donc à transformer le surplus de production de  manioc pour  obtenir une farine que l’on peut conserver plus longtemps. En effet la farine de manioc peut se conserver pendant plus de 2 ans alors que le manioc ne peut être conservé que 2 à 3 mois. De plus la farine de manioc est un aliment très énergétique et  riche en fécule (75 % d’amidon et de sucres) qui peut être associé à d’autres aliments pour en faire des repas nutritifs. Les produits sont destinés à l’alimentation de la population et des écoliers dans les cantines scolaires de la région. Elle est également destinée à la commercialisation et contribue à l’amélioration des revenus des exploitants puisque le kilo se vend à 4000 ar.

Dans le cadre de ce projet de transformation du manioc en GARI, AROPA a assuré la constitution des coopératives, la formation et le renforcement de capacité des membres des coopératives, ainsi que la mise en place des unités de transformation. Actuellement le projet AROPA a déjà construit 3 unités de transformation dans les communes de Beraketa Andalatanosy et Amboasary Sud.

Le projet a jusqu’ à présent bénéficié à plus de 200 familles. Le projet a été élargi pour atteindre 1500 ménages dans 15 communes supplémentaires de la Région d’ Androy et d’Anosy  et  envisage de construire 15 autres unités de transformation. L’objectif est de produire 300 T de farine de manioc par an et contribuer à la lutte contre la malnutrition et l’insécurité alimentaire dans le sud.

Date: 6 juillet 2018

Source: CCRM/MINAE

Retour

Updated: 10 juillet 2018 — 13 h 31 min
Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage © 2018 Frontier Theme