Atelier du Conseil Phytosanitaire Interafricain 2018 : une première à Madagasacar

Madagascar a reçu  pour la première fois du 11 au 13 septembre 2018 à l’Hôtel Ibis Ankorondrano  l’atelier régional du Conseil Phytosanitaire Interafricain. L’Atelier est organisé par la CIPV, la  DPV du MINAE et la FAO et est soutenu par l’Union Africaine. Cette session a pour thème « Santé des plantes et protections de l’environnement ».

Cet atelier rassemble les organisations nationales de protection de végétaux d’environ 30 pays Africains. Cet atelier suscite l’engouement des participants puisque depuis une dizaine d’année c’est la première fois que l’atelier réunit près d’une quarantaine de participants.  Il a pour objectif de préparer des positions régionales sur les normes internationales, de renforcer les capacités phytosanitaires et de partager les meilleures pratiques en matière de santé des plantes, en tenant compte des aspects environnementaux.

Nombreux sont  les sujets qui ont été  abordés durant les trois jours de l’ atelier : le renforcement de capacité des parties contractantes à formuler des commentaires productifs sur les projets de normes, la mise en œuvre et la sensibilisation dans le cadre des Organisations régionales de la Protections des végétaux, la mise à jour du cadre stratégique de la CIPV 2020-2030 et les discussions sur la préparation de l’ année internationales de la santé des plantes en 2020. C’est également une occasion pour toutes les parties prenantes de discuter sur les moyens de lutte contre la chenille légionnaires d’automne qui sévit aujourd’hui en Afrique dans le pays mais aussi en Inde et au Népal.

L’organisation de cet atelier à Madagascar représentait un enjeu capital pour le pays. En effet c’est l’occasion pour nos techniciens d’assister à ce genre d’atelier et de pouvoir acquérir de plus ample connaissances en ce qui concerne la protection et la santé  des végétaux car d’ habitude seuls les points de contact sont invités. C’est aussi l’occasion pour l’Etat Malgache de manifester sa volonté pour la protection et la santé des végétaux car c’est une condition pour obtenir une augmentation de la productivité, d’assurer la sécurité alimentaires de la population et réaliser ainsi la vision Fisandratana : Madagascar autosuffisant en riz en 2020 et grenier de l’Océan Indien en 2030. 

Date : 14/09/2018

Source : CCRM

Retour

Updated: 15 septembre 2018 — 12 h 18 min
Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage © 2018 DSI/MinAE